La-premiere-enseigne-de-tissus.jpeg

MIN EL DJAZAÏR - en cours - Création 2023

PAR NICOLE AYACH ET SARAH MELLOUL

UN SPECTACLE DE THÉÂTRE D’OMBRES 

 

Les soies ou le polyester ? Babeth ne sait plus vraiment que conseiller à Madame Jacques. La réception des rouleaux de coton se fait attendre, tout comme les dentelles qui n’ont pas encore été livrées. Comme chaque mois de janvier, rue d’Aubagne, le temps est long et les rues moites d’Alger refont surface dans sa mémoire. Elle se souvient de la rue de Grenade, de l’oncle Maurice et de l’attentat du casino de la Corniche. Entre la France et l’Algérie, ce spectacle de théâtre d’ombres raconte son  voyage introspectif et poétique dans un magasin de tissus.  

 

Ce projet est né de la rencontre entre Nicole Ayach et Sarah Melloul. Toutes deux issues de familles juives d’Algérie qui ont émigré en France, nous avons la volonté de créer ensemble, au croisement de nos itinéraires et histoires familiales. Notre processus artistique se nourrit du théâtre d’ombres, discipline présente dans le bassin méditérranée (Egypte, Syrie, Turquie) depuis le XIIème siècle. Nous mêlons ce langage avec des formes de théâtre d’ombres contemporain et de théâtre documentaire. Notre recherche mêle une démarche artistique et une réflexion historique et développe le procédé de projection de lumière et la réflexion sur les supports de projection.

 

AUTOURS DES MÉMOIRES JUIVES ALGÉRIENNES

 

Min el Djazaïr signifie “Depuis l’Algérie”. Ce spectacle est une invitation poétique et réflexive à penser l’héritage des juifs d’Algérie avec pour matrices le dialogue entre générations et la question du souvenir. 

Comment le souvenir d’un pays, d’une langue et d’une culture se transmet-il aux nouvelles générations ? A l’inverse, comment exprimer le silence qui habite beaucoup de famille, dès lors que l’Algérie est évoquée ? Comment se raconte l’histoire des départs et l’exil dans les familles juives algériennes ?

 

La mémoire et le récit du souvenir sont polymorphes ; ils sont faits de sens, de mots, de silences, de musiques, d’odeurs. Ils sont précis ou décousus, encore réels ou reconstitués, flous ou réinventés, courts et parfois épiques. Les souvenirs peuvent être des boucles de récits, répétitions, radotages, ou fulgurances, lorsqu’ils émergent pour la première fois. Honteux, tristes et solitaires, ils peuvent également se raconter à plusieurs voix, se revivre en famille. Comment les aînés partagent-ils cette mémoire ? Comment la maladie dévoile-t-elle d’autres variations du souvenir ? Ce sont les premières questions qui animent notre projet.  

NOTE D'INTENTION

Notre approche artistique est nourrie de la complémentarité de nos parcours : Nicole est formée aux arts plastiques, metteuse en scène et marionnettiste de métier, Sarah est journaliste et chercheuse en anthropologie spécialisée sur les cultures juives en Afrique du Nord. Notre réflexion s’intéresse à la question du souvenir reconstitué ou fantasmé, en lien avec la maladie et la vieillesse. Une autre source d’inspiration réside dans l’univers des fripiers, des vendeurs de tissus ou encore des couturiers entre Alger et Marseille. 

 

Notre procédé d’écriture à 4 mains repose sur une première étape de collecte d’archives :  fragments de vie (objets, photographies, extraits vidéos, etc) et de récits familiaux, dans notre entourage et au sein de nos pairs. Cette collecte est  accompagnée de lectures et recherches d’éléments historiques et culturels sur la vie juive en Algérie au siècle dernier. Cette première étape de recherche est au carrefour d’une réflexion historique et d’une démarche ethnographique

 

Pour découvrir cette première étape par le son : cliquez-ici. 

 

Plusieurs résidences de création sont prévues en 2022 et début 2023 :

- Janvier 2022 : du 3 au 14 janvier à La Nef (Pantin)

- Février 2022 : du 7 au 11 février à La Nef (Pantin)

 

- Mars 2022 : du 21 au 25 mars à l’Hopitau - Cie la Salamandre (la Chapelle-sur-Erdre)

 

- Avril 2022 : du 4 au 9 avril au théâtre Halle Roublot (Fontenay-sous-Bois)

 

- Juin 2022 : 6 au 18 juin au théâtre Halle Roublot (Fontenay-sous-Bois)

- Janvier 2023 : 9 au 20 janvier au théâtre de La Nef (Pantin)

Février 2023 : Première

           

Distribution :

Direction artistique, écriture, mise en scène : Nicole Ayach & Sarah Melloul

Régie générale et lumière : Tatiana Carret 

Création sonore : Julia Stern

Interprète marionnettiste : Pascale Goubert

Scénographie : en cours 

Construction décors : Christophe Derrien

Regards extérieurs : Samuel Everett

 

Durée : 1h15 

Public : A partir de 11 ans

Production : Cie Hékau ; Coproduction : La Nef

Partenaires : Théâtre Halle Roublot, L'Hopitau - Cie La Salamandre, Fondation du judaïsme français

Premières images de la création en cours (La Nef - Pantin - Janvier 2022) - Photos de Roksanneh Emma Fotovat 

LANEF_RoksanehEFotovat-39.jpg
Capture d’écran 2022-03-02 à 18.14.16.png
Capture d’écran 2022-03-02 à 18.14.31.png
Capture d’écran 2022-03-02 à 18.13.22.png